Archive pour juin, 2020

Les ré expatriés

Ça commence à sentir les vacances mais encore 9 vététistes ce matin pour une sortie qui démarre bien loin de nos bases.

C’est en effet d’Etampes que nous partons après avoir emprunté le RER C. Michel est là, c’était prévu et ce rdv l’a fait lever à 05h00 du matin (une première pour lui ;-) ). Il y a aussi un p’tit jeune que nous avions pris sous notre aile mais qui s’est envolé pour NANTES. Nous lui manquons beaucoup et quand il a envie de faire du VTT à un bon niveau  … il vient en faire avec nous :-) . Merci Mathieu, ça nous a fait plaisir de te revoir.

Bon, pas le temps de s’épancher il y a 67 km de prévus pour rentrer à Villiers et SEULEMENT 47 pour ceux qui coupent. Vous me connaissez, je ne balance pas les copains. Pas la peine de me remercier Dédé et Gilles ;-) .

Pour les excuses justifiées : Patrick est de mariage, Seb est cassé du dos et se goinfre de médicaments interdit dans notre sport, Bast garde les gosses et Serge est grand-père depuis quelques jours. Pour les autres … que des trucs bidons.

La balade est aussi sympa que celle qui partait de Dourdan (là, je fais un peu de pub pour un ancien article). On traverse quelques bois, forêts et villages. Il y a du Dénivelé positif, du négatif et des singles (je sais aussi écrire en Anglais). Le VTT de Greg est réparé alors la poisse choisit un autre client. La roue de la chance s’arrête sur P’tit Louis :-( . Une première fois c’est le serrage de la tige de selle : Un coup de clé plate de 42 (oui, on a cet outil dans nos sacs) et on repart. Une seconde fois c’est une crevaison sur la roue Avant. Là c’est plus compliqué car la tringle est rigide et il faut que son fils (Mathieu) l’aide pendant que nous les regardons :-) . Le moment de la séparation va arriver alors il nous faut trouver un coin sympatique (ou Saint Patrick), ensoleillé, bucolique, romantique et champêtre. On le trouve ! Du blé, des coquelicots et une chaumière. Mathieu, Phil2Fer, Guy, Gilles, Greg, Dédé, Michel, P’tit Louis et Manu.

mini_P1150494

J’ai dit ensoleillé !

mini_P1150495

P’tit Louis a mis son maillot blanc de meilleur jeune … qu’il lave avec du Mr Propre qui lave encore plus blanc que blanc. Il étincelle !

On continue, les km s’accumulent, les cuisses piquent et Michel demande comment est le profil du parcours sur la fin. Pourquoi cette question ? ;-)

Ah, j’allais oublié : Une petite chute de Michel quasiment à l’arrêt devant nous tous qui étions arrêtés. Mais non, ce n’est pas la fatigue !

Finalement on arrive sur les bords de l’Orge au niveau du Bassin du Carouge et tout le monde est bien content de cette sortie VTT. Nous ne sommes pas à Villiers à 12h30 mais aujourd’hui ce n’était pas un « contre la montre ».

2020 06 27 a

69,43 km à 16,8 de moyenne avec 944 m de D+ et 956 m de D-. Le p’tit jeune va faire une bonne sieste … et nous aussi :-)

T’es pas là ! Mais t’es où ?

Il y a du monde encore ce matin pour une sortie qui débute à 08h00. 10 vététistes dont 1 invité (Fabrice) par Sylvain qui lui n’est pas là :-( . Direction Forges-les-Bains, c’est là que nous ferons demi-tour.

On part en commençant par la montée de la Tour de Montlhéry (Guy la met en début de parcours pour être certain que nous y allions ;-) ) et les cuisses de Serge chauffent. Si bien qu’en descendant il nous fait sa spéciale : Une chute. Il faut dire qu’il a récupéré son VTT 26 » et les franchissements sont plus compliqués avec des petites roues (non, pas celles d’un stabilisateur !). Nous passons sous la N20 et nous voici de l’autre côté de la N20. Ensuite nous passons sous l’ A104 et nous voilà … de l’autre côté de l’ A104 (faut suivre !). Ça grimpe encore pour arriver sur le plateau au-dessus de l’autodrome et Serge est à nouveau à la peine. Dimanche c’est son anniversaire mais ce samedi il n’est pas à la fête.

On arrive aux environs de Briis-sous-Forges et nous nous rendons compte que nous avons perdu Patrick et … Serge :-( . Nous appelons Patrick, il nous dit avoir perdu Serge :-( . Nous leur donnons rdv au centre-ville. On suit Guy qui nous sème :-( . On se retrouve maintenant en 4 groupes : 1 de 7, 1 de Guy, 1 de Patrick et 1 de Serge (je sais 1 de c’est pas beau mais il faudra faire avec !). Patrick nous rejoint et on appelle Guy car nous ne le trouvons pas, pas plus que Serge. Il nous répond qu’il a récupéré Serge à l’entrée de la ville proche du cimetière (rien à voir avec son état de fatigue :-) !) et qu’ils sont repartis sur la trace. Nous roulons pour les rattraper et nous y arrivons. Enfin, 1 seul groupe de 10. On passe par un bois plutôt très encombré et nous nous retrouvons en plein milieu d’un parcours de golf. Véridique, au niveau du trou 7 ! Aucune clôture, rien, accès libre ! 2 bourgeoises Golfeuses nous disent qu’il ne faut pas rester là, que c’est dangereux car nous pouvons être atteints par des balles ! Hé oh mémère c’est pas Dijon (là il faut suivre l’actualité). Elle fait un bout de chemin avec nous (6,25 mètres) et on se rend compte que son sac de clubs à roulettes est … électrique !!!

A Forges-les-Bains on fait demi-tour. Nous recherchons un coin tranquille et beau pour faire une photo de groupe. Debouts : Bast (le surnom du second Sébastien), Elie, Patrick, François, Serge, Fabrice, Phil2Fer et Guy. Accroupis : Louis et Seb.

mini_P1150493

2020 06 20 a

En quittant Janvry, dans la grande ligne droite qui mène au refuge, on double 2 cyclos, avec des gros mollets, qui ne nous rejoignent pas. Hi hi hi !

Nous voici au pied de San-Fransisco. Quand il faut y aller et bien il faut … y aller (vous avez du mal à suivre vous aussi ;-) ). Serge arrive bon dernier ce qui nous permet de faire descendre notre rythme cardiaque. Serge lui, ne stoppe jamais du coup, pas de récupération. Seb est pressé et veut couper par la route, Serge l’accompagne car il veut rentrer avant nous pour nous offrir un verre à notre arrivée afin de fêter son anniversaire. On se sépare : 10 – 2 = 8. Et bien non, Guy part devant et ne nous entend pas quand on lui dit que Patrick vient de crever. Nous voilà encore séparés : Guy et les autres. Patrick nous dit qu’il va seulement regonfler et rentrer par la route. 6 partent à la poursuite de Guy. On y arrive, c’est vous dire s’il se traîne notre vététiste, maçon, électricien, charpentier et plombier. Nous voilà de nouveau 7 … puis 8 puisque nous recroisons Patrick. Arrivent Villiers et l’heure de la séparation. Enfin presque car nous nous retrouvons 4 chez serge (chez cherge, cez Serge) autour d’une mousse. Qui sont les 3 pochtrons qui l’accompagnent ?

Une bien belle balade ensoleillée longue de 57,75 km effectuée à 16,7 km/h de moyenne avec un D+ de 736 mètres. Merci les copains !

ATTENTION, la semaine prochaine nous reprenons le RER C pour une sortie VTT qui partira d’Etampes. Venez nombreux !

Expatriés !

Chères lectrices, chers lecteurs,

Les derniers articles n’ont guère noirci des pages blanches. Au regard du prix de votre abonnement, nous vous demandons de bien vouloir nous excuser en tentant aujourd’hui de vous en donner pour votre argent (paroles de trésorier).

Une fois n’est pas coutume, notre balade ne part pas de Villiers sur Orge mais de Dourdan. C’est le Réseau Express Régional d’Île de France, communément appelé RER, qui nous transporte. Nous sommes tous masqués, tels des bandits de grands chemins à l’assaut d’une diligence, mais rares sont ceux équipés de pass Navigo. On les reconnait facilement puisqu’ils vont poinçonner leurs petits tickets comme en 1950 (des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous).

Gare de Dourdan, tout le monde descend ! Ce matin, il y a 10 partants dont 9 du club. Elie qui est notre plus gros sponsor a invité un copain de Villiers qui se prénomme Sébastien (il va falloir lui trouver un surnom. Il nous a proposé « la tâche rouge » au moment de la photo mais on n’est pas d’accord avec ça). Cette sortie a fait beaucoup de malheureux mais soyez rassurés les copains absents, il y aura une session de rattrapage.

En montant sur son vélo, Guy nous dit qu’il a mal aux jambes … ça commence bien ! Quand on est à Dourdan on ne peut pas ne pas aller au château, alors on y passe.

On entre dans la forêt et Guy nous perd en moins de 500 mètres, persuadé que ce petit détour nous fera découvrir l’Abbaye « Notre-Dame de l’Ouÿe ». Demi-tour ! On retrouve la trace et Guy une ornière qui le fait chuter. MDR, c’est plutôt la spécialité de Serge mais il n’est pas présent ce matin. On emprunte le chemin des 7 Buttes, avec un B que je n’avais pas bien lu ;-) . On comprend vite pourquoi et le silence se fait d’Or dans les montées. On passe par un village qui porte le joli nom de BANDEVILLE. Peut-être une destination de pèlerinage dans quelques années :-) . Nous sommes tentés de prendre une photo de groupe devant le panneau mais le village porte bien son nom ;-) Tant pis chères admiratrices, vous n’aurez le droit qu’à la photo du panneau :

bandev

Nous quittons ce village en érection direction du « bois bandé ». Je plaisante !

Une petite pause s’impose à nous car le VTT de Greg est bruyant et cela en devient même très inquiétant. Les experts s’approchent et comme à la ville, 1 bosse et 9 regardent.

casse

Tous les pignons bougent mais la cassette est bien serrée. Nous diagnostiquons une usure des cannelures de la roue libre. L’avenir nous dira si nous avions raison.

On repart et on traverse des bois, des champs et des villages. Nous passons devant l’Abbaye de « Notre-Dame de l’Houÿe » (Aïe !) située sur la commune des Granges-Le-Roi.

On fait un détour pour une photo aux carrières de Madagascar : Guy, Greg, Seb, Phil2Fer, Patrick, P’tit Cabri, Louis, Elie, Sébastien et Matthieu.

mini_P1150491

Les kilomètres s’accumulent et les gourdes se vident nous obligeant à réclamer de l’eau au restaurant « St-Louis » de St Sulpice de Favières. Excellente idée car il nous faut effectuer la dernière ascension de cette balade. Ensuite nous descendons jusqu’au bassin de retenue d’Ollainville et empruntons les bords de l’Orge jusqu’à Villiers. A la hauteur du bassin du Petit Paris nous perdons 4 copains que nous n’aurons jamais retrouvés (ils sont bien arrivés chez eux). Histoire de les attendre , Elie crève sa roue arrière aux étangs de St-Michel. Juste avant Guy nous a fait un caprice. Il voulait … monter à la Tour (ça devient maladif).

Tout le monde est finalement ravi de cette sortie et a hâte de partir d’Etampes dans deux semaines. Sébastien sera peut-être notre 26ème licencié. Je vous laisse réfléchir à un pseudo. Une idée puisque nous avons déjà Seb, il pourrait être Bastien :-) .

66,6 kilomètres parcourus à 16,5 km/h de moyenne. D+ = 777 m. D- (car ce n’était pas une boucle) = 817 m.

2020 06 13 a

 

 

A l’assaut des Fauvettes

Un départ avancé en ce jour de anniversaire du débarquement, pour remplir le contrat de 51 km qui nous autorise le Pastis à l’arrivée. Sept courageux au départ, avec des tenues automnales pour affronter la baisse des températures. Au programme, l’assaut du viaduc des Fauvettes, édifice construit en 1913 (pour la ligne de chemin de fer Paris – Chartres) et bombardé en 1944 par les alliés.

Viaduc_des_Fauvettes

Une première partie roulante nous amène à Janvry, où le pont ne nous résiste pas longtemps.

Prise du pont de Janvry

Prise du pont de Janvry, sans grande difficulté

 

Sur cette mission :  Bruno, Elie (pour son retour 2020), Serge, Patrick (pour sa reprise après blessure), Gilles, Dédé et Guy. Nous poursuivons vers les Fauvettes sans Gilles, qui a préparé un raccourci pour regagner rapidement les lignes arrières.

Serge poursuit son entrainement aux chutes avec plusieurs figures de style, suivi de très près par Bruno (p’tit cabri) qui doit avoir des ambitions pour la palmarès 2020.

Au final, nous échouons de peu le contrat de 51 km, mais celui d’une belle sortie est rempli.

2020 06 06 tracé 2

D

Maillotshirt |
Realgolftravel2013 |
Newjordanbasket |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Golf2013
| Foyerdeskidefonddemegeve
| Mag2 la voile